ARCHIVE

La saint-Valentin

La Saint-Valentin au Japon : une institution !

Lorsque le jour fatidique du 14 février s’approche, les rayons des konbini se couvrent de chocolats et de décorations roses, les vitrines des depa-to (department store) et pâtisseries se remplissent de gâteaux romantiques,  les billets pour Tokyo Disney Sea se vendent comme des petits pains, la file pour la grande roue d’Odaiba s’allonge inexorablement… La Saint Valentin au Japon, difficile de passer à côté ! Mais comment cette fête, à la base occidentale, se trouve finalement  être encore plus vivace au Japon qu’en Europe ? La Saint-Valentin au Japon est une tradition relativement récente, puisqu’elle n’a été importée que durant la seconde moitié du XXème siècle. Elle a rapidement représenté une occasion en or pour une certaine catégorie de commerçants. Les fleuristes ? Non. Les bijoutiers ? Non plus. Au Japon, la Saint-Valentin, c’est avant tout un jour de fête pour les chocolatiers ! En effet, la tradition veut que les femmes (et seulement elles) offrent des cadeaux à la gente masculine. Des cadeaux chocolatés, vous l’aurez compris.  Mais loin d’être limités à l’être aimé, les chocolats sont en fait devenus une sorte d’obligation sociale, puisque les « giri choco »(giri = « obligation ») font partie du paysage du 14 février nippon. Ils sont généralement offerts aux personnes masculines de l’entourage – collègues, patrons, amis. L’être aimé a tout de même droit à un traitement de faveur : c’est le honmei choco (honmei = favori), qui est généralement de valeur plus importante que le giri choco, voire fait maison. Et n’oublions pas les tomo choco, destinés aux amies. Vous l’aurez compris, la Saint-Valentin japonaise est forte en chocolat…

Mais toute personne qui s’intéresse à la Saint-Valentin japonaise a sans doute entendu parler du « White Day », sorte de pendant au 14 février qui a lieu un mois plus tard. Quelques 20 années après l’introduction du Valentine’s Day dans l’archipel, l’industrie de la confiserie japonaise a réussi à instaurer le 14 mars comme « le jour où les hommes remercient la gente féminine pour les cadeaux reçus ». Et cela, en offrant aux femmes marshmallows, chocolat blanc et autres sucreries. La « tradition » voudrait par ailleurs que le montant des cadeaux  soit 3 fois celui des chocolats reçus le jour de la Saint Valentin… Mais les couples qui s’offrent des « accessoires » plutôt que des sucreries semblent tout de même relativement nombreux.

A noter qu’il existe en Corée du Sud une troisième tradition, le « Black Day », réservée quant à elle aux célibataires ! Les malheureux qui n’auraient reçu aucun chocolat lors de la Saint Valentin et n’auraient fait aucun présent lors du White Day se rassemblent et mangent du jajangmyeon (nouilles à la sauce d’haricots noirs), ou plus généralement des aliments de couleur noire. Mais cette tradition du Black Day ne semble pas avoir fait recette au Japon… pour le moment.

Le 28 Fevrier 2014
Twitter Facebook Google Plus

Tags

Saint-ValentinParis MangaLe saviez vous ?

À voir également

Inscrivez-vous à la newsletter
ACHETEZ VOTRE BILLET
DES MAINTENANT

Derniers articles

20 nov. Calendrier de l'Avent - Décembre 2017
07 nov. Voitures de films & séries
31 oct. Pamela Anderson
25 oct. Seth Gilliam

Billetterie

Billet V.I.P
Préventes

Vidéos YouTube